Promotion et intégration du développement durable


Les risques naturels

Millesime du document : 2012

 

  Corse-du-Sud Haute-Corse Région
  Nombre de communes soumises au risque
Inondations  52  236 288
Feux de forêt  124  236  360
Mouvements de terrain  9  3 12
Avalanches  0  1 1

 

La Corse est principalement concernée par les inondations à caractère torrentiel, les incendies de forêt et les mouvements de terrains. En outre, des risques littoraux d’érosion et de submersion marine sont identifiés sur la plaine orientale et en quelques points en fond de baie du littoral rocheux, notamment sur la façade occidentale.

 


Les autres risques sont moins prioritaires sur le territoire corse car plus rares bien que non négligeables, comme les séismes ou les avalanches, ou plus ponctuels comme le risque de retrait et de gonflement des argiles et les risques liés aux cavités souterraines.
À ces risques s’ajoutent les risques liés à la géologie du sol : radioactivité et amiante environnementale.

Les communes de Corse soumises aux risques naturels majeurs sont recensées au travers des DDRM, dossiers départementaux des risques naturels majeurs.

Le DDRM de Corse-du-Sud a été actualisé en fin d’année 2011. Il dénombre six principaux types de risques naturels : inondation, séisme, mouvement de terrain, avalanche, feu de forêt et tempête. À ces risques s’ajoutent les risques de submersion marine et érosion littorale, de radioactivité et d’amiante environnementale.
Le DDRM de la Haute-Corse est en cours d’actualisation.

L’information du citoyen est assurée via les sites internet nationaux : portail interministériel de prévention des risques majeurs, site prim.net, via la diffusion des DDRM par les sites Internet des préfectures de département, et par les communes.
Pour ces dernières il faut noter le faible nombre de documents d’informations communale sur les risques majeurs (DICRIM) existants.

Selon l’article L 125-2 du code de l’Environnement, c’est aux maires que revient, in fine, la responsabilité de mettre en œuvre tout une série d’actions d’information de leurs administrés sur les mesures de prévention, de protection, d’alerte et de sauvegarde répondant aux risques majeurs susceptibles d’affecter leur territoire.

 

Le risque d’inondation

De par son climat méditerranéen et ses caractéristiques géomorphologiques, la Corse est soumise, notamment à l’occasion des fortes pluviométries du printemps et de l’automne, à des risques d’inondation notables.

Ces inondations sont souvent localisées mais parfois très intenses (jusqu’à plusieurs dizaines de m3/s/km2 en crue centennale). Elles sont dues soit à des débordements de cours d’eau (crues torrentielles ou lentes de plaines), soit à un ruissellement important. Le risque d’inondation est souvent amplifié par la hausse du niveau de la mer due à une dépression, à des vents violents et à une forte mer qui empêche ou ralentit au droit des embouchures le rejet des eaux pluviales par les cours d’eaux littoraux.

Vers une meilleure connaissance du risque inondation

Par la finalisation des derniers PPR en cours et par l’actualisation de l’atlas des zones inondables.

À ce jour, une trentaine de bassins prioritaires de risques, regroupant une centaine de communes, a été retenue comme devant faire l’objet d’une étude dans le cadre du programme de cartographie réglementaire (Plan de prévention du risque inondation). Ces bassins définis comme prioritaires en 1994 sont maintenant quasiment tous soumis à un PPRI approuvé couvrant une centaine de commune en Corse.

Par la création d’une cellule de vigilance et par l’amélioration du dispositif de prévision.

La mise en place d’une cellule de vigilance (ou de veille) crues sur la région est en cours de préparation selon le scénario suivant : la cellule maître d’ouvrage serait localisée au SPC Méditerranée Sud-est (Météo France DIR-SE) et travaillerait en lien étroit avec l’unité hydrométrie de la DREAL Corse, chargée des tâches de terrain. Ce dispositif doit permettre d’anticiper la survenue éventuelle d’un événement sur les rivières suivies et d’informer à large échelle en produisant pour la Corse une carte Vigicrues selon les mêmes principes que celles du continent.

Un outil au service des territoires : le PAPI

Les programmes d’actions de prévention contre les inondations (PAPI), lancés en 2002, ont pour objet de promouvoir une gestion intégrée des risques d’inondation en vue de réduire leurs conséquences dommageables sur la santé humaine, les biens, les activités économiques et l’environnement. Outil de contractualisation entre l’État et les collectivités, le dispositif PAPI permet la mise en œuvre d’une politique globale, pensée à l’échelle du bassin de risque.

La commission mixte inondation a labellisé en fin d’année 2011 le premier programme d’action de prévention des inondations en Corse qui concerne la ville d’Ajaccio.

Le cadre global de la prévention : la directive « Inondation »

La directive européenne « Inondation » (DI), transposée par la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement (« Grenelle 2 »), constitue le cadre global de l’action de prévention des risques d’inondation. Elle incite à une vision stratégique du risque, en mettant en balance l’objectif de réduction des conséquences dommageables des inondations et les mesures nécessaires pour les atteindre.

La DREAL Corse, avec l’intervention des DDTM, met en œuvre cette directive européenne sur l’évaluation de la gestion des risques d’inondation. Cette démarche s’étale sur plusieurs années et intègre de nombreuses étapes.
La première étape, l’évaluation préliminaire des risques d’inondation (EPRI), a été réalisée au cours de l’année 2011 et arrêtée le 22 décembre 2011 par le préfet de Corse.

Le but de cette évaluation est de fournir un maximum d’éléments qui ont permis de sélectionner trois territoires à risque d’inondation important (TRI) en concertation avec les acteurs locaux. Une cartographie fine des risques sur les TRI sera ensuite réalisée pour décembre 2013 et sera mise à jour en 2019.
Finalement, en cohérence avec les lois n° 2009- 967 du 3 août 2009 de programmation relatives à la mise en œuvre du « Grenelle de l’environnement » et n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, lois dites « Grenelle 1 et 2 », un plan de gestion des risques d’inondation (PGRI) sera mis en place à l’échelle de tout le bassin Corse en décembre 2015 (mis à jour en 2021) concernant les TRI identifiés au préalable.

À l’échelle de chaque district hydrographique, une gouvernance technique de bassin a été instaurée.

Pour le bassin de Corse, un comité technique inondation de bassin (CTIB) a été créé en réunissant les services techniques de différents collèges :

  • les collectivités territoriales et leurs groupements compétents en matière d’urbanisme et d’aménagement de l’espace;
  • le comité de bassin;
  • la Collectivité territoriale de Corse.

Il est attendu de cette gouvernance de bassin de contribuer à la mise en œuvre des différentes composantes de la directive « Inondation » sur le bassin, à savoir :

  • l’évaluation préliminaire des risques d’inondations (EPRI) déjà réalisée;
  • la sélection des territoires à risques d’inondations important (TRI) déjà réalisée;
  • la cartographie des surfaces inondables et des risques d’inondations sur ces territoires;
  • l’élaboration du plan de gestion du risque inondation (PGRI).

 

Inondations urbaine à Ajaccio en avril 2008

 

Page: 1/5 - Page Suivante
  • _BACKTO

Espace privé

La Lettre